La recherche d’information sur internet est une activité fréquente dans la vie quotidienne, aussi chaque économie d’énergie, aussi minime soit-elle, est précieuse. Améliorer les conditions de recherche est donc une urgence !

Le contrôle des consommations d’énergie commence à devenir une priorité chez les entreprises, car il amène de réelles économies au niveau financier. Facebook et Microsoft ont par exemple relevé les températures de leurs Datacenter aux alentours de 27°C, ce qui a permis d’économiser jusqu’à 250 000$ par an.

D’autres initiatives ont été réalisées et ont montré des résultats encourageants :

    • Installer les serveurs dans le cercle polaire pour profiter de la climatisation naturelle
    • Refroidir avec les éléments naturels (air, eau de mer, rivière) qui pourront être réutilisés pour chauffer des bâtiments
    • Utiliser des énergies renouvelables
    • Réguler les capacités des Datacenter pour éviter que les machines tournent à plein régime 24h/24

 

Capture d’écran 2016-04-25 à 18.00.20 (1)

Datacenter Conçu par Bull et cofinancé par le projet européen PRACE, le supercalculateur Bull à haute efficacité énergétique

Malheureusement, ce sont des mesures longues et coûteuses à mettre en place. Bien sûr, les plus gros leviers sont surtout du côté des moteurs de recherche, mais il en existe également du côté client, notamment en choisissant des sites plus responsables.

Consommer moins d’énergie avec un fond d’écran noir… plus si efficace avec un écran LCD

Les premiers moteurs de recherche dits écologiques, comme gllgle.fr ou icolosearch.com, proposaient d’utiliser les services de Google mais à partir d’un site internet avec un fond noir. En effet, à l’époque des écrans CRT, l’économie d’énergie en privilégiant le noir du côté client était considérable. Cependant, avec les écrans LCD, la différence de consommation entre un fond noir et un fond blanc est désormais presque négligeable.

Des alternatives green

Une multitude de moteurs de recherche existe en français, en voici 2 exemples :

  • ecogine.org : Moteur de recherche créé par des étudiants (Polytech’ Nantes). Tous les bénéfices sont reversés à des associations à but écologique. À l’instar de Bing, des fonds d’écran égayent vos recherches.
  • ecosia.org : 80 % des bénéfices sont reversés à une association (The Natural Conservancy) consacrée à la plantation d’arbres au Brésil.

Pour les habitués de Google, l’utilisation de ces deux moteurs de recherche peut dérouter de prime abord, puisque les résultats sont ceux retournés par Yahoo! Hosted Search (YHS). Que ce soit avec Ecogine/Ecosia ou Yahoo! directement, les quantités de ressources utilisées pour les recherches seront les mêmes. La seule différence réside dans le fait que l’argent généré par vos clics permettra d’aider une association et non d’enrichir un actionnaire.

Il est important de comprendre que les moteurs de recherche dits écologiques ne cherchent pas à optimiser les ressources utilisées par une recherche, mais plutôt à compenser les émissions carbones le plus possible.

Quelques autres petits gestes green qui font la différence :

  • Réduire le nombre de pages consultées en utilisant des mots clés précis
  • Préférer taper une url directement au lieu de passer par un moteur de recherche
  • Utiliser les moteurs de recherche d’un site plutôt que par un moteur classique (ex : Wikipédia)

Et n’oubliez pas d’éteindre votre ordinateur le soir en partant!

Publicités